À Propos


Donner aux politiques son pouvoir de Représentation revient à s’accepter comme esclave, comme étant un animal dépourvu de raison pris dans leurs filets. C’est tourner le dos à sa responsabilité, à sa Liberté aussi relative soit-elle, c’est renoncer à l’usufruit universel que représente cette planète et son abondance. C’est donner son aval à la marchandisation de l’humanité toute entière.
C’est abandonner le principe que l’autre est un autre que soi. C’est s’accepter en tant qu’objet manipulé.
Être humain c’est exister. Exister c’est s’inscrire dans un rapport de dimensionnalité, où les relations de causalité remontent à la notion fondamentale de création.
L’univers est, il existe. Nous sommes, nous existons dans la spatialité tridimensionnelle que notre esprit peut percevoir, nous sommes par voie de conséquence des êtres quadridimensionnels unifiés par le pouvoir du VERBE. En effet c’est par le fondement de la verbalisation que nous unifions tout ce qui est, nous Définissons l’Image de ce qui EST Unifié. Voici l’acronyme D.I.E.U qui se présente comme une Loi fondamentale sans laquelle rien ne peut être dans la spatialité. Ainsi nous sommes représenté dans la spatialité par le fondement du VERBE, en esprit et par l’esprit.
Étant représenté en esprit et par l’esprit dans notre valeur d’unité, nous comprenons alors pourquoi nous sommes notre propre représentant par le fondement « D.I.E.U force de la LOI ».
Cette approche psycho-technique révèle ou réveille en nous cette vérité : Tout volume dans cet univers se perçoit dans la spatialité (abscisse/ordonnée) d’abord par l’esprit, puis par sa forme-structure et son rapport de masse. C’est la signature de tout ce qui EST dans la création. L’Unicité par le principe de la trinité en projection dans la spatialité. C’est le fameux EL qui se lit en sémitique de droite à gauche Ш Г .

 

Bouton retour en haut de la page
X